Il m'arrive d'avoir parfois la nostalgie du temps d'avant ,du temps où j'étais une enfant . Ce n'est pas le cas pour les grandes vacances scolaires qui pour moi sont toujours des souvenirs assez chaotiques qui balancent entre les bons et les mauvais souvenirs .

il faut que je vous explique ,la campagne en été  dans les années 70 est très ,très loin de ce que nous vivons maintenant . Aujourd'hui ,où chaque maison qui possède un jardin se remplit de sa piscine Intex et de salon de jardin dernier cri , Juillet et Août sont vraiment des mois de farniente . Le loisir et le plaisir est roi .

Hier , il y a 40 ans ,dans les années 70 , le mot campagne rimait plus avec travail qu'avec planche à voile . Et ça commençait dés le lendemain du dernier jours d'école .Pas de repos pour les braves .Pas de repos non plus pour la petite main-d'oeuvre familiale .

Pas de grasses matinées en été à la campagne car les fruits et les légumes se ramassent tôt ,avant que le soleil n'asséche tout . 7 heures ,et c'est partit pour les haricots verts ,les fèves ,les fraises ,les groseilles , les cerises ,les petits-pois  en fait tout ce qui poussait dans le jardin ( immense ) de mon père.

 

lesfoins

Et puis ,il y avait le ramassage des foins ,puis celui de la luzerne pour les lapins ,puis emmener les chèvres se dégourdir les jambes sur le chemin d'à côté ,et puis après le ramassage ,il y avait l'équeutage des haricots verts , l'écossage des fèves et petits-pois (qui n'a pas manger des petits pois crus fraîchement sortis de leur cosse a loupé quelque chose .). L'après-midi ,préparation des confitures avec le lavage des fruits ,le denoyautage et enfin ,enfin la délicieuse odeur ( inégalable ) de la confiture qui cuit tranquillement dans la grosse bassine en cuivre . Il faut aussi laver les pots de confitures ,les essuyer et préparer  les étiquettes . Ouf ! la journée est finie.

lesfraises

Juillet et Août reste donc dans ma mémoire comme des mois de travail au jardin. Mais L'été dans ma  campagne ,c'était aussi les parties de pêche dans la minuscule rivière en bas de la maison , les balades dans les chemins bordés d'herbes hautes , les châteaux en bottes de pailles , les livres sous le grand cerisier , les parties de cache-cache dans les champs de mais, le bourdonnement des abeilles qui se déchaînent sur les prunes qui sont tombées à terre . Et surtout c'est le goût des grosses groseilles à maquereaux et les soirées après le dîner où nous étions libres jusqu'à minuit .

Maintenant que j'y pense , l'été à la campagne ,ce n'était pas si mal. Et comme dirait  mon grand-père (qui à 92 ans cultivait encore son grand jardin potager et sciait son bois à la main ) " Le travail n'a jamais tué personne , l'oisiveté si ! " .

Je vous souhaite à tous une très bonne journée et à bientôt.