IMG_3803bis

Sur la Rive droite du Cher, on découvre un très beau château logé dans un parc tout aussi ravissant. Complètement entouré d’un mur de pierres le parc de 55hectares, le Château de la Bourdaisiére mérite vraiment qu’on s’y arrête pendant quelques heures.

D’abord pour son histoire qui n’est pas des plus paisible. Il fut détruit par le Duc de Choiseul par simple mesquinerie ( il ne voulait pas que son ennemi le duc d’Aiguillon qui était propriétaire du château de Véretz juste en face ne puisse avoir une aussi belle vue que celle du château de la Bourdaisiére) et à partir de la fin du XVIII éme siècle Armand Joseph Dubernad (armateur)commence la reconstruction du château qui se poursuit, au XIXe siècle, avec le baron Joseph-Jérôme-Hilaire Angellier (1778-1857 ; polytechnicien, préfet, pédagogue ; suivi de son fils Gustave-Louis-Charles Angellier) qui décide de reconstruire le château dans un style néo-renaissance.

L’arrière du château de la Bourdaisiére est aussi ravissant que la façade du devant

Acheté par un Anglais en 1938, il est occupé par les allemands, puis à la Libération par une école militaire. Il est ensuite rendu à ses propriétaires qui le laissent à l'abandon. Les communs, les douves, l'ancienne chapelle et le parc avec la porte du XVI éme siécle sont inscrits aux monuments historiques en mars 1947. En 1959, après la vente aux enchères de l'ensemble des meubles, le château est vendu à la commune de Montlouis qui y installe une maison de retraite. Il est ensuite remis en vente en 1988 et en 1991. En 1991 une date plus qu’intéressante pour ce château car, les nouveaux propriétaires, les frères De Broglie vont en faire ce qu’il est maintenant : une résidence hôtelière, un conservatoire de la Tomate et inauguré au printemps 2008, le DAHLIACOLOR qui  a été repensé en 2012 par le célèbre paysagiste Louis Benech.

L’arrière du château de la Bourdaisiére est aussi ravissant que la façade du devant

Le jardin contemporain est composé de parterres de dahlias de plusieurs variétés traités comme des taches de couleur, il permet de découvrir l’extraordinaire biodiversité de cette fleur éclatante et généreuse. Ce jardin regroupe aujourd’hui plus de 5 000 tubercules, avec 400 variétés différentes dans la forme et la couleur. C’est un régal pour les yeux. Lorsque j’ai visité les jardins, il faisait très chaud et les légumes étaient quelque peu fripés, les Dahlias un peu défraichis et le ciel d’un bleu incroyable.

L’arrière du château de la Bourdaisiére est aussi ravissant que la façade du devant

Il est facile d’imaginer ces jardins sous une température plus clémente, peut-être en début d’Automne ?

N’hésitez pas à parlez avec les jardiniers, ils sont vraiment sympathiques et pas avares de conseils sur les légumes et les Dahlias. Et puis il y a l’éolienne Bollée mise au point par Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891) pour le pompage et l'élévation de l'eau qui est vraiment impressionnante sous le ciel bleu azur.

L’arrière du château de la Bourdaisiére est aussi ravissant que la façade du devant

2

Toutes les photos de cet article ont été prise le 30 Aout 2020 sous un soleil de plomb. Je vous parlerais des jardins dans un autre post car ils méritent largement plus que quelques phrases et deux ou trois photos.

Bon Week-end à tous et, pour la Journée du  Patrimoine, je vous invite à aller découvrir les belles demeures de Touraine.

ligne_multicolore001