Chroniques de Touraine

08 juillet 2019

La tête à l'ombre et les pieds au soleil ou comment découvrir la Touraine

Il y a mille et une façon de découvrir la Touraine. Vous pouvez fouiller sur Internet à la recherche de Blogs et de sites qui vous donneront des tas d'indications sur la Touraine touristique, il y a des émissions sur You Tube ( genre des Racines et des Ailes) et il y a le tourisme pur et simple. Mais on oublie trop souvent que de nombreux livres sont consacrés à la Touraine, à ses châteaux, à ses rois, à ses artistes et à son art de vivre. Je vais vous en proposé 3 qui ne sont pas très récents mais que j'ai bien aimé. Et si l'histoire et la Touraine et l'histoire de la Touraine vous titille un peu, je vous propose de vous allonger sur l'herbe, au pied d'un saule par exemple, la tête à la l'ombre ( une cervelle qui travaille mérite de ne pas trop s'échauffer ) et les pieds au soleil ( juste parce que c'est bon) et de lire un des 3 livres que je vais vous proposer ou, soyons fou, pourquoi pas les trois . et puis de toute manière vous êtes déjà ou serez bientôt en vacances. De longues heures à ne rien faire, autant prendre un livre parce que la sieste ça a du bon mais pas toute la journée.

Mon premier choix : Une BD. Une BD qui raconte avec beaucoup de détails et d'anecdotes la vie dans les châteaux de la Loire. Chenonceau, Amboise, Chinon, Chambord et les autres. Beaucoup d'humour et des jolis pages sur un scénario de Christophe de Cazenove et les dessins de philippe Larbier. " Les Châteaux de la Loire", une immersion ludique et graphique dans la Touraine des Châteaux. Pour voir quelques extraits sur ZOOlemag .

livre1livre11

(10,60 € - 48 pages-edition 2017-Editeur: BamBoo)

 

Après la BD, la carte postale. Si vous aimez ce genre de support photographique, vous allez adorer le livre de Xavier Renard qui s'est pris de passion pour l'histoire par la carte postale et qui partage avec nous la vie dans la grande ville de Tours au début du XXéme siècle. Le livre s'articule autour de 6 chapitres et pas moins de 300 cartes postales :Le centre ville, Le vieux Tours, La Loire, Côté Ouest, Tours sud et l'art de vivre des tourangeaux en 1900. Ce livre est un vrai régal et les commentaires sont très intéressants.

livre2livre21

(Xavier Renard- HC édition - 2008- 18,50 € sur Amazon)

 

Et pour finir, une autre BD sur le grand Leonard de Vinci ( je ne peux pas passer à côté de Leonard de Vinci qui est mort il y a 500 ans et qui est le sujet de  grandes fêtes en Touraine). C'est une banale histoire de voyage dans le temps pour la petite Zoé et son animal de compagnie, un lèmurien nommé Bonbon. Bonbon a un super pouvoir, il peut voyager dans le temps et entraîne Zoè à l'époque de la Renaissance, dans le jardin du Clos-Lucé où elle tombe sur le grand Léonard qui lui raconte sa vie. Zoé est curieuse, Léonard est drôle. Voilà qui est dit! Une BD faites par un trio : Fréderic Bremaud - Paola Antista et Héléne Lenoble. Pour en lire un peu plus...

livre3livre33

 

(Geste édition-2016-40 pages-8€)

Voici donc ces 3 ouvrages qui vous ouvriront, sans vous prendre la tête, les portes de l'histoire en Touraine. Et ce n'est qu'un début, j'ai un tas d'autres livres qui vous attendent pour remplir vos longues,belles et chaudes journées d'été.

Bye-Bye et à Bientôt.


29 juin 2019

Quand on en apprend un peu plus sur la Saint-Jean...

La fin du mois de Juin, en Touraine, est une période de grand travail. Les travaux des champs commencent à devenir très importants: on fauche, on ramasse, on batelle. Et pour se féliciter de toutes ces heures passées sous le grand soleil et à supporter les grandes chaleurs, rien de mieux que de se réunir et de s'amuser. il y a, en Touraine comme dans toutes les campagnes, de très nombreuses fêtes et kermesses qui permettent de " décompresser"...comme on dit aujourd'hui.

danse autour d'un feu de la saint-Jean

La saint-Jean est une des dates importantes dans le calendrier de toutes ces festivités estivales. Saint-Jean Baptiste est fêté le 24 Juin et c'est l'occasion d'allumer des grands feux de joie et de danser tout autour. Mais connaissez-vous vraiment l'origine des feux de la Saint-Jean? Une origine qui ne date pas d'hier...hum... disons qu'elle vient de très,très loin. Des druides plus exactement. Genre Panoramix, si vous voyez de qui je parle (sûrement le plus célèbre de tous les druides et si vous ignorez qui est Panoramix, allez donc voir sur le Web, parce que là je ne peux plus rien faire pour vous) . Fermons la parenthèse et revenons à nos druides qui allumaient des feux le 1er Mai pour célébrer la lumière et inciter Bélénus à veiller sur les champs et les animaux puis vint Saint-Jean qui baptisa le Christ et fut décapité par Hérodiade. Pour faire bref, Saint-Jean, toujours représenté avec un manteau de pasteur est devenu le saint patron des bergers qui fêtent sa naissance le 24 Juin  en faisant des grands feux de Bengale sur les montagnes.

saint-Jean par Verrocchio

Les Druides, en plus de préparer des potions magiques, étaient avant tout des cueilleurs et des soigneurs. Ils connaissaient les atouts des plantes mieux que personne. Et, dans la nuit du 23 au 24 Juin, nuit de la Saint-Jean, on partait cueillir pour préparer les remèdes et autres philtres secrets. Le Millepertuis (aussi appelée sang de la Saint-Jean puisqu'elle chasse le diable), l'armoise, l'orpin ( poivre de muraille), l'immortelle, la verveine ( connue pour repousser les cauchemars), la fougère, la feuille de noyer et le lierre terrestre font partis de la trentaine d'herbes qui composent ces Herbes de la saint-Jean. Voilà vous savez tout.

verveine

Ce post a été écrit suite à une conversation avec une très vieille dame de mon village qui a longtemps utilisé les plantes pour se soigner. Merci à elle pour sa patience à répondre à toutes mes questions ( j'en ai au moins pour six ou sept posts.).

Aujourd'hui, la fête de la Saint-Jean est toujours d'actualité, on la fête le week-end avant le 24 Juin, il y a toujours le fameux feu qui est souvent grandiose et puis les danses et les brocantes et les barbecues et les frites et tout ce qu'il faut pour se désaltérer.

Si vous êtes passés à côté des festivités de la Saint-Jean ( c'était la semaine dernière en Touraine ), pensez-y pour l'année prochaine, c'est souvent le week-end de la Fête de la musique : un week-end bien rempli pour ceux qui aiment faire la fête.

Bye-bye à Tous et bon courage pour ce dernier jour de canicule.

( 39° à l'ombre, ici, il y a une heure!)

Posté par marieclaude37 à 16:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

27 juin 2019

Henry James à Chenonceaux.

Henry James est un écrivain américain qui adore les voyages, ce n'est pas un avaleur de paysage, de châteaux ou de vieilles demeures. Il satisfait avant tout son goût pour l'esthetique. Et c'est dans son livre "Voyage en France" qu'il retrace son voyage en Touraine, une Touraine qu'il affectionne particuliérement. A cet époque, pas de voiture, on marche beaucoup, on se fie à ses jambes et aux chevaux, les trains sont souvent des petits tortillars peu enclin à la rapidité et Henry James ne se plaint jamais.
Son voyage en France commence à Tours, probablement parce que c'est la ville natale de Balzac qu'il considérait comme "le pére du roman moderne". Ainsi c'est un voyage simple et peu onéreux qu'effectuera l'auteur américain dans le jardin de la France.
Tiré du livre de James voici un petit extrait de sa visite au château de Chenonceau, château que je connais bien car il n'est qu'à quelques kilométres de chez moi .

 

imagesCAB8ATPM

 

"Ce furent une extraordinaire bénédiction que les quelques heures que nous passâmes dans cette exquise résidence qu'est Chenonceau.
Je crains que la plus élémentaire décence m'oblige donc à rendre hommage à ce joyau architectural de la Touraine.
Par bonheur, je peux m'acquitter de cette dette avec gratitude. Au départ de Tours,on quitte la vallée de la Loire pour entrer dans celle du Cher, et environ une heure plus tard, on peut voir les tourelles du château sur sa droite, au milieu des arbres, dans les prairies qui bordent la tranquille petite riviére. La gare et le village sont à une dizaine de minutes à pied du château, et le village a une auberge trés bien tenue où, si vous n'êtes pas trop pressé de rencontrer les ombres de la favorite du roi et de la jalouse reine,vous vous arrêterez pour commander le dîner qui vous attendra le soir. Une grande avenue droite méne au domaine du château.

 

chenonceaux2

 

 

La façade jaune pâle du château, dont les proportions modestes surprennent de prime abord, se dresse à l'extrémité d'une trés vaste cour dont une tour massive et indépendante, au front agrémenté d'une tourelle (vestige du bâtiment qui a précédé la villa actuelle), semble garder l'entrée. La cour n'est pas fermée ou, du moins, elle ne l'est que par des jardins dont on est en train de bouleverser certaines parties. Bien que Chenonceau ne soit pas trés haut, sa façade délicate donne le sentiment d'une hauteur assez audacieuse. Cette façade, qui compte parmi ce que la Touraine montre de plus achevé, se compose de deux étages surmontés de combles qui, comme souvent dans les constructions de la Renaissance française, sont les parties les plus riches de la maison. Le toit en pointe est percé de trois fenêtres d'un trés beau dessin, surmontées de pignons dentelés qui fleurissent en flèches crochetées. La fenêtre qui surmonte le portail est creusée de niches profondes ;elle ouvre sur un balcon qui a la forme de deux chaires qui est un des traits les plus charmants de la façade.
Chenonceau, je l'ai dit, n'est pas grand mais renferme, sous son petit volume délicat, beaucoup d'histoire: une histoire qui se distingue de celle d'Amboise ou de Blois en ce qu'elle est d'ordre privé et sentimental. C'est un endroit où les échos, si assourdis et lointains qu'ils soient aujourd'hui, ne sont pas politiques mais personnels.
La résidence de Chenonceau remonte à 1515, date à laquelle Thomas Bohier éleva l'édifice actuel sur les fondations d'un ancien moulin. Ala mort de Bohier, la maison passa à son fils qui fut contraint de la céder à la couronne. François 1er fut maître des lieux jusqu'à sa mort mais, en montant sur le trône, Henri III l'offrit immédiatement à Diane de Poitiers, mûre égérie de deux générations. Diane en eut la jouissance jusqu'à la mort de son protecteur mais à cette date, la veuve du monarque, qui avait dû se soumettre en silence pendant des années à la domination de sa rivale, exerça la vengeance la plus pardonnable de toutes celles aux-quelles le nom de Catherine de Médicis est associé,et la chassa.

 

Diane-de-Poitiers

catherinedemed

 

Diane n'était pas à court de refuges et Catherine y mit les formes :elle lui offrit Chaumont en échange; mais il n'y avait qu'un seul Chenonceau.
Catherine se consacra à en faire un endroit encore plus unique.
Le trait qui le distingue des autres châteaux de son espéce n'est sensible qu'aprés avoir fait le tour des deux côtés de la demeure. Si Chenonceau se caractérise par une certaine légéreté bondissante, si toutes ses lignes annoncent un lieu de détente, destiné à des plaisirs délicats et choisis, rien ne confirme cette impression mieux que le mouvement étrange, inattendu,par lequel il se porte, en arriére, sur l'autre berge de la riviére.
Le premier bâtiment a les pieds dans l'eau :il avait hérité des fondations du moulin détruit par Thomas Bohier. Le premier pas avait donc pris appui sur de solides piles de maçonnerie et, l'ingénieuse Catherine-c'était une raffinée- n'eut plus qu'à faire les suivants. Elle fit construire les autres piles jusqu'à la berge opposée du Cher et elle fit jeter sur elles une longue galerie droite à deux étages. Cette partie du château, qui a l'aspect d'une maison construite sur un pont dont elle occuperait toute la longueur, est bien entendu la grande curiosité de Chenonceau.

 

chenonceauxgaleriechenonceaux3

 

Nous franchîmes le petit pont-levis pour nous promener un moment le long de la riviére. Vue de la berge opposée, la masse du château était plus charmante que jamais;et,petite riviére pacifique et paresseuse, le Cher, où deux ou trois hommes pêchaient dans le soir, coulait sous les arches dégagés et entre les piles massives de la construction qui l'enjambait, caressé par la plus tendre et la plus indécise des lumiéres. C'est bien là qu'il fallait se placer; nous étions en train de regarder de l'autre côté du fleuve du temps. Tout ce spectacle était d'une douceur délicieuse. La lune se leva; nous franchîmes de nouveau la galerie et nous promenâmes un peu davantage dans les jardins. Rien ne bougeait.

Voici un extrait des articles de Henry James sur son voyage en France. Si vous avez déjà visité le Château de Chenonceau, vous retrouverez facilement les endroits décrits par Henry James, en effet, peu de choses ont changé depuis la fin du XIX éme siécle. Dans le même théme, je vous invite à lire ce qu'a écrit l'Abbé Casimir Chevalier en 1869 sur la château de Chenonceau.

 

Posté par marieclaude37 à 16:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

25 juin 2019

Le Cher, une petite dame qui chemine lentement.

Je vis dans un petit village qui se niche le long du Cher, un cours d'eau qui malheureusement vit à l'ombre de sa grande soeur, La Loire. Et lorsque je suis tombée, par hasard, sur un livre d'un écrivain tourangeau, né à Tours en 1867, Henri Guerlin, qui parle de sa Touraine adorée qu'il a parcouru en long, en large et en travers et qu'il décrit joliment la vallée du Cher, je ne peux pas ne pas partager ma découverte.

Le Cher qui s'écoule sous le pont de Montrichard. Carte postale

Le Cher à Montrichard

 

Voici donc, extrait du livre " La Touraine " d' Henri Guerlin ( 1867 - 1922 ) : LE CHER.

" Rien de plus dissemblable que ces deux cours d'eau, le Cher et la Loire. Celle-ci est une grande dame qui s'attarde sur l'or des grèves, affecte l'oisiveté d'une souveraine. Elle ne daignerait ni tolérer la présence d'une vanne, ni tourner la roue d'un moulin. L'autre rivière est une bourgeoise qui chemine lentement, mais sans flâner, entre les grasses prairies, ne s'arrête qu'aux barrages qu'on lui inflige pour régulariser son travail. Elle semble être là pour l'utilité autant que pour l'agrément. C'est la prose après la poésie.

Elle réserve cependant des jolies surprises. A travailler on fait fortune. Et certains de ces moulins sont devenus des châteaux.

C'est ce qui est arrivé au pittoresque Moulinfort; un vieux moulin fortifié, perdu dans la verdure entre deux îles exquises, et qui semble mis là uniquement pour préparer le touriste au saisissement d'admiration qu'il éprouvera quelques centaines de mètres plus bas, devant les arches surprenants de ce pont mué en palais qu'est le château de Chenonceaux, un ancien moulin, lui aussi, qui a fait, comme on dit, son chemin. "

 

Le Cher qui passe sous le château de Chenonceau-vieille gravure du XVIIIeme siècle.

Le Cher à Chenonceaux

 

Voilà pour cet extrait, si vous aimez cette prose spécifique du début du XX ème siècle, j'ai vu que plusieurs exemplaires de ce livre étaient à vendre ( une trentaine d'euros ) sur différents sites de livres d'occasions.

J'aime bien la personnification de La Loire, une grande dame oisive, et du Cher, une bourgeoise qui chemine lentement. Et les nombreux barrages qui surgissent tout le long du Cher vont tout à fait dans le sens du texte.

La Touraine d'Henri Guerlin

 

 

Je vous laisse maintenant tranquille avec mes vieux livres sortis d'une malle oubliée au grenier et je vous souhaite une trés bonne soirée...à lire, peut-être.

Posté par marieclaude37 à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

22 juin 2019

Balade en Touraine: Cormery ,entre Abbaye et Macaron.

Il y a des villages qui passeraient presque inaperçu si il n'y avait quelques passionnés pour en faire revivre le passé. C'est la cas de Cormery, une petite commune, le long de l'Indre et qui est traversé par la D943 qui va de Loches à Tours . Je vous engage, si vous passez par là, à vous arrêter un instant sur le parking de la mairie et à goûter à la plénitude bucolique de ce joli village. Pourquoi ne pas prendre une bonne heure pour déambuler le long des vieilles ruelles de Cormery ? Car, voyez-vous, l'histoire ici, se trouve à tous les coins de rues.

IMG_2351IMG_2348

 

Pour vous aidez un peu, je vous conseille de suivre le chemin (balisé) qui commence à l'église Notre Dame de Fougeray, une belle et vieille dame d'une humilité surprenante. Après avoir vu l'intérieur de l'église, sortez et allez sous le porche, levez les yeux pour admirer la belle charpente et maintenant vous n'avez plus qu'à suivre le chemin de pierres blanches qui traverse des jolis jardins potagers.

IMG_2366IMG_2367

 

Cormery est construit  autour de l'Abbaye avec tout un tas de bâtiments construits petit à petit pour le confort des moines bénédictins. Ils étaient une petite vingtaine en 800 . L'abbaye qui a connu des heures de gloire en s'enrichissant de nouveaux bâtiments ( église en 1054 et réfectoire en 1230) a été presque complètement détruite à la Révolution. Heureusement, un groupe de passionnés, l'association des Amis d'Alcuin, ont permis de redonner une cohérence à l'ensemble de ces bâtiments.

IMG_2370IMG_2376

 

Au milieu du Moyen-Âge, la communauté des moines bénédictins de Cormery étaient une des plus puissantes de Touraine. Malheureusement, la Révolution a vu se morceler puis se vendre les bâtiments.

IMG_2399IMG_2398

 

Après la petite balade, vous aurez sûrement un petit creux. Il faut que vous ayez un petit creux car vous ne devez absolument pas passer à côté de la friandise qui fait la renommée de Cormery :le fameux Macaron, un biscuit à base de poudre d'amande,de sucre glace et de blanc d'oeuf, dont on dit qu'il a la forme d'une couronne encadrant un nombril ( d'aprés la légende du Frère Jean, un expert en pâtisserie.).

IMG_2407

Et si vous avez encore un peu de temps, un peu de fatigue dans les mollets et un peu trop abusé des macarons, allez vous asseoir à l'ombre du vieux lavoir, l'air y est frais et l'Indre est tellement belle en cette saison.

Rendez-vous donc, un de ces jours prochains pour une sortie buissonnière à Cormery, pays des Moines et du Macaron.

A Bientôt et Bonne journée.


12 juin 2019

Une Balade Nature en Touraine, ça vous dit ?

A une époque où l'environnement est quasiment devenu le premier sujet de conversation, il est absolument nécessaire de protéger ce merveilleux patrimoine naturel qui nous entoure. Et en Touraine, ce fameux " Jardin de la France" , il existe de nombreux sites classés Espaces Naturels Sensibles . Les ENS sont des endroits classés et protégés par le Conseil départemental. Depuis les années 70, les différents projets mis en oeuvre pour que l'environnement soit protégé et que notre patrimoine naturel de Touraine ne se dégrade pas malgré la vie moderne et ses conséquences désastreuses pour la flore et la faune, ont porté leurs fruits. 

49 sites différents sont ainsi classés ENS, cela concerne aussi bien des prairies, des bocages, des forêts, des étangs ou des marais, en tout  1650 ha bénéficient de cette protection. Les promeneurs et les amoureux de la nature peuvent profiter de cette biodiversité  en parcourant les nombreux chemins de randonnées qui parcourent les sites. De plus, toute l'année, le conseil départementale propose des Sorties Nature. Différencier les oiseaux, photographier les fleurs, découvrir les chauves-souris, les libellules ou les poissons? Vous n'avez que l'embarras du choix. Et pourquoi ne pas découvrir les plantes sauvages comestibles et toxiques sur les bords de l'Indre à Rivarennes ,c'est le samedi 22 Juin à 14 heures.

Si la curiosité et la marche ne vous font pas peur, telechargez donc l'Agenda Nature pour 2019, vous y trouverez sûrement votre bonheur.

Pour le plaisir, voici 4 coins à découvrir:

  • "Les Prairies du Roy" à Loches est une zone humide de 240 Ha avec des prairies,des roselières et des petits bois. Vous pouvez y accéder, cyclistes et marcheurs, à partir du centre bourg de Loches.

lesprairiesduroy

  • L'étang du Louroux est un endroit féerique,surtout au levé ou au couché du soleil. ce site de 102 Ha dont 60 Ha pour l'étang est un endroit où vous pourrez admirer les oiseaux migrateurs et faire une belle randonnée.

louroux

  • L'île de la Métairie à la Ville aux Dames est un endroit parfait pour se détendre.Et les 120 Ha qui composent cette île sont parcourus par de nombreux chemins de randonnée.

lavilleauxdames

  • Le Bocage du Bois chétif à La Chapelle sur Loire est une longue bande de terre située à la confluence de la Loire et de l'Indre.La vue est magnifique. La parcours de " La Loire à Vélo" passe sur la digue construite au XIXéme siécle.

boischetif

 

Et n'oubliez pas qu'il faut avant tout respectez cette nature qui nous entoure. Pas de déchets,pas de musique trop forte, pas de chiens en liberté ( les animaux en ont peur), pas de cueillette intempestive ( laissons pousser les fleurs et les champignons) et surtout, surtout ne FAITES PAS DE FEU. C'est beaucoup,beaucoup trop dangereux surtout en été lorsque les herbes sont sèches.

Alors bonnes balades à tous et à bientôt.

Posté par marieclaude37 à 17:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

09 juin 2019

Balzac et Saché- Grand écrivain et petit village de Touraine

Mais pourquoi Saché, ce tout petit village de Touraine, et Balzac, cet incroyable auteur de " La comédie Humaine " sont-ils liés pour toujours?

balzac1

Lorsqu'on parle de Saché, c'est toujours Balzac qui y est associé en premier seulement ensuite vient Calder (sculpteur,plasticien,peintre...). Alors que Chronologiquement Calder est bien plus proche de nous que Balzac. Mon Beau-pére a trés bien connu Calder mais surement pas Balzac.

Balzac se plaisait énormément à Saché et il avait bien du mal à quitter ce petit village de Touraine. il y allait, sur prescription de son médecin pour se redonner un petit coup de fouet,prendre un peu l'air de la campagne mais aussi et surtout pour fuir ces affreux créanciers qui lui compliquaient la vie et l'empêcher d'écrire correctement.

Honoré_de_Balzac_(1842)

A Saché, il y avait un certain Mr de Margonne qui admirait Balzac et acceptait sans rien dire ses caprices et ses frasques. Il faut dire que Mr de Margonne s'ennuyait terriblement dans son château et sa femme, très dévote, n'aimait pas vraiment s'amuser.

Balzac aimait la Touraine, la campagne et les paysans .Il les écoutait parler de ce bon vieux patois Rabelaisien que l'écrivain appréciait tant.

"Saché est un débris de château sur l'Indre dans une des plus délicieuse vallée de Touraine. On m'accepte dans le pays comme un enfant. Le ciel est si pur, les chênes si beau, le calme si vaste " écrit-il à Mme Hanska en 1837.

L'air de Saché le rend un peu fainéant, il se donne du bon temps, il y vit comme " une huître en sa coquille, baillant au soleil couchant."

Scriptorium_Balzac_Saché

Balzac aimait avoir un public et les dîners n'étaient pas rares. Amusant ,grognon,enjoué et optimiste, il amusait la galerie en faisant le pitre et en contant des histoires ou en lisant ses livres . Ce couche-tôt, pas après 10 heures du soir, regagnait sa petite chambre austère comme une cellule de moine, disait-il.

"Plus une âme est resserrée physiquement et plus elle jaillit vers les cieux. c'est là un des secrets de la cellule et de la solitude."

balzac2

Balzac a placé Saché au centre de son monde, il est donc normal que Saché ai mis Balzac sur un piédestal, surtout cette année où l'univers Balzacien fête les 220 ans de la naissance de Balzac (Il est né à Tours le 20 Mai 1799.)

N'hesitez pas à aller visiter le château de Saché, c'est aujourd'hui un très beau musée en l'honneur d'Honoré de Balzac, et puis " Le lys dans la vallée " est si beau à cette époque de l'année.

 

Bonne journée à tous et à bientôt.

Posté par marieclaude37 à 17:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 juin 2019

Une balade en toute intimité

Il y a des endroits qui sont si secrets et si intimes que vous pouvez vous y balader sans y rencontrer personne .Pas un chat, pas un chien, juste une biche ...une fois. Et des tas, des tas de petits papillons blancs lorsqu'il fait très beau. Je vais aujourd'hui vous parlez un peu d'un site naturel préservé, il s'agit des Pelouses  sèches situées à Bléré. Tellement préservé que je m'y suis baladée une bonne quinzaine de fois et je n'ai jamais rencontré personne. Il n'y avait que moi, moi et mon chien. Et le calme, et le silence de la nature. En même tant je suis une " promeneuse solitaire " du petit matin, il y a sûrement plus de randonneurs l'aprés-midi.

IMG_3548IMG_3434

 

Toujours est-il que ces pelouses sèches sont des pelouses calcaires et donc très sèches en été, elles sont au maximum de leur forme au printemps, lorsque les pluies abondantes régénèrent la flore des prairies. Cet endroit, très préservé, est traversé par plusieurs petits chemins qui se fondent dans le paysage; Vous pouvez descendre vous rafraîchir à la source de l'Herpenty où l'eau est d'une limpidité presque extraordinaire.

IMG_3514IMG_3534

 

Le printemps, c'est aussi l'occasion de découvrir tous un tas de jolies fleurs dont les fameuses orchidées sauvages, les prairies et les arbres sont verdoyants et d'une plénitude revigorante.

IMG_3450IMG_3456

 

Si le calme et le silence vous manque, allez donc faire un tour aux Pelouses sèches de Bléré, vous y trouverez votre bonheur. Pour découvrir l'endroit exact où se trouve les Pelouses sèches, il faut aller à l'Office du tourisme dans le centre de Bléré, on vous donnera le chemin à suivre. Et oui...c'est le genre d'endroit qui se mérite et, croyez-moi, vous ne regretterez pas vos efforts.

IMG_3562

J'ai pris quelques photos pour ce post,elles datent d'il y a 8 jours donc les fleurs et le foisonnement de la végétation sont toujours d'actualité.

IMG_3430

Bonne journée à tous et à bientôt.

 

Posté par marieclaude37 à 14:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 avril 2019

Une recette facile, pas cher et qui vous donnera la pêche : Rognon et moutarde.

En règle générale ,les abats n'ont pas très bonne réputation et pourtant ce sont des morceaux de viande de choix . il ne faut plus passer à côté de ces aliments qui sont très riche en fer, en oligo-éléments et en protéines. Depuis toujours les abats ont été des éléments premiers de la cuisine campagnarde . Faciles à cuisiner et très peu chers , une famille nombreuse pouvait ainsi régulièrement manger de la viande sans dépenser des sommes folles . Pendant très longtemps ,le foie et le coeur faisaient partis des traitements médicaux pour les grands malades en état de faiblesse qui souffraient d'anémie.

Délaissés dans les années 1990 pour cause de "Maladie de la Vache Folle ", les grands cuisiniers ont remis ,depuis quelques années ,les abats sur leur menu et grâce à eux ,on redécouvre le plaisir des plats rustiques, faciles et peu onéreux . En ce qui me concerne ,je n'ai jamais laissé tombé les abats et ,même si j'avoue que pendant une bonne dizaine d'années ,il était difficile de trouver du foie ou des rognons dans les grandes surfaces , les voilà maintenant de retour ,donc pas la peine de s'en priver .

Je vous propose une recette qui m'a bercé toute mon enfance car elle vient des cahiers de cuisine de ma grand-mère qui cuisinait très souvent des abats car comme elle disait " faute de grives ,on mange des merles ." Moutarde et rognons de Veau sont les deux ingrédients principaux de cette recette. A vos couteaux , casseroles et fourneaux : prêt! partez!

IMG_2134

Rognons de Veau à la Moutarde (façon grand-mère de Touraine )

Ingrédients:(4 personnes) 2 beaux rognons de Veau (ou boeuf ou porc.)- 1 oignon - 3 cuillerées à soupe de Moutarde ancienne -75 gr de beurre - 20 cl de crème liquide -15 cl de vin blanc sec -2 cuillerée à soupe d'huile - 2 cuillères à café de jus de rôti ou fond de  veau - sel et poivre.

  • Coupez les rognons en morceaux en éliminant le gras et les nerfs .
  • Faîtes fondre 50 gr de beurre dans une poêle,laissez bien chauffer et jetez-y les morceaux de rognons .Retournez les pour bien les colorer et faîtes-les s'égoutter dans une passoire.
  • Émincez l'oignon et faites le revenir dans le beurre et l'huile. Ajoutez la moutarde et mélangez pendant 1 bonne minute puis versez le vin blanc et laissez cuire encore 1 minute .
  • Ajoutez le jus de rôti (ou fond de veau ),20 cl d'eau chaude ,la crème liquide ,le sel et le poivre .
  • Couvrez et laissez mijoter 15 minutes puis rajoutez les rognons.
  • Laissez cuire tout doucement une dizaine de minutes tout en mélangeant de temps en temps .
  • La crème doit être onctueuse et les rognons bien enrobés.

IMG_2139

Vous pouvez servir ce plat avec des pommes de terre à l'eau ou une super purée de pommes de terre maison avec plein d'oignons et d'ail. Un régal !

Les photos ont toutes étaient prises dans ma cuisine et par moi-même car je prépare toujours les recettes que je vous propose sur ce blog.

IMG_2137

Posté par marieclaude37 à 10:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

19 mars 2019

Le château de chenonceau vu par Mr C. Chevalier.

Voici la description du Château de Chenonceau vu par l'Abbé Casimir Chevalier( prêtre,archéologue et historien  1825-1893 ) dans son livre " Promenades Pittoresques en Touraine " parut en 1869.

"L'artiste qui veut profiter pleinement de Chenonceau au point de vue pittoresque ne doit point l'aborder de front ; mais ,avant de pénétrer dans la cour du donjon,il doit s'engager à droite et se placer à l'angle de la douve,sur le bord du Cher. Tout à coup  le château se découvre à lui dans son ensemble ,barrant le Cher d'une rive à l'autre ,et développant deux de ses faces .

Château-de-chenonceau_coté_jardin_catherine

L'oeil erre avec ravissement sur le pavillon carré qui s'éleve  audacieusement du sein des eaux,sur le pont gracieux qui le rattache à la terre ferme , et sur la longue façade de la galerie qui couvre la rivière .

Au premier plan, le pavillon carré, bâti sur deux piles énormes  et sur l'arche qui les unit ,est cantonné aux angles de tourelles en encorbellement d'un charmant effet, et couronné de hautes lucarnes à pinacles et de cheminées historiées; la façade principale se présente sous un angle fuyant, et l'on embrasse d'un seul regard deux des faces du château primitif, tel qu'il fut conçu par Bohier.

IMG_1239

Le pont qui le rattache à la rive du nord se compose de trois arches inégales,dont les lourds piliers sont accostés de demi-lunes en cul-de-lampe, et par-dessous les arches on aperçoit au loin un délicieux paysage qui se reflète dans les eaux : effet original, qui contribue à donner au château une légèreté aérienne, et je ne sais quoi de fantastique , de féerique , qui séduit l'imagination."

"La porte principale,richement sculptée sur les deux vantaux, date de la construction du château, et est surmontée d'un balcon accosté de deux trompes élégantes en demi-lune.

Chenonceau_Portail

 

Nous n'entrerons pas dans la description minutieuses de tous les appartements. Disons seulement que les fines sculptures, les arabesques délicates, les peintures artistiques des plafonds y sont prodiguées avec un grand luxe. La chapelle , l'escalier à travées parallèles et le plafond de la librairie sont des oeuvres capitales, où le ciseau de l'artiste s'est exercée avec un rare bonheur. Il faut tout voir , parce que tout est admirable , et les cuisines elles-mêmes, reléguées dans les piles du pont, méritent la visite du touriste."

IMG_20190221_155436

L'abbé Casimir Chevalier a donné cette description du château en 1869 et, on se croirait en février 2019, tant l'atmosphére qu'il décrit est la même que celle que j'ai ressentit lors de ma dernière visite . c'est assez incroyable !

 

Posté par marieclaude37 à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,